Nos pays sont-ils en voie d’émergence ?

  • par
isp conf emergences

Nos pays sont-ils en voie d’émergence ?

Un pays émergent est un pays qui a enclenché un processus, sur les plans économique et social, pour relever le niveau de vie de ses habitants. On y évoque des taux de croissance économique en hausse, de l’expansion, la diminution du chômage, etc.

D’où est-ce que le pays émerge ? Le pays émerge du sous- développement. Et qu’est-ce que le sous-développement ?

C’est le statut d’un pays qui est à la périphérie des pays développés et des pays émergents. Il s’agit à l’analyse, de centre et de périphérie. Les pays sous-développés sont à la périphérie du centre formé par les G8 et G20.

Les pays développés sont des pays où la majorité de la population accède à tous ses besoins vitaux ainsi qu’à un certain confort et à l’éducation. On y remarque « un changement dans les institutions et dans les mentalités » (François Perroux).

Quels sont les pays émergents du monde contemporain ?

BRIC est le premier concept qui sert à désigner les quatre principaux pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine). Ce sont des pays qui sont susceptibles de jouer un rôle de premier plan dans l’économie mondiale dans un futur plus ou moins proche. Lorsqu’on ajoute l’Afrique du Sud aux quatre premiers, on arrive à la dénomination de BRICS. A l’analyse, on peut  déterminer les caractéristiques d’un pays émergent. Mais d’entrée de jeu, il ne faut pas penser que le développement se réduit uniquement à l’essor économique.

       Par Prof. Kuamvi Mawulé KUAKUVI Marcel Magloire

 

 

La majorité des pays à faible revenu ou des pays les plus pauvres du monde se trouvent en Afrique. Plus de soixante ans après son indépendance du colonialisme européen, l’Afrique lutte toujours pour la croissance et le développement afin d’améliorer les conditions de vie de notre peuple. Après le boom des matières premières au cours des années 1970, les gouvernements africains ont considérablement augmenté les dépenses publiques, ce qui a conduit à la crise de la dette les obligeant à faire appel au FMI et à la Banque mondiale. Ces institutions jumelles n’ont pas réussi à ramener la croissance durable et le développement. La croissance en Afrique suit le cycle des matières premières et fluctue beaucoup. Finalement, la dette bilatérale et multilatérale a été annulée par les créanciers dans le cadre de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et de l’initiative pour l’annulation de la dette multilatérale (IADM). En dépit de ces initiatives des bailleurs de fonds, la croissance et le développement durables ne se sont pas matérialisés en Afrique.

Nous avons tous péché contre nos compatriotes africains par action et par omission: les gouvernements africains, les institutions de Bretton et les économistes africains dans leur ensemble. Nous demandons pardon.

L’expérience de la croissance et du développement rapides des Tigres d’Asie pourrait s’avérer difficile, voire impossible à reproduire en Afrique en raison des contextes historiques, sociaux et politiques particuliers qui ont rendu possibles ces résultats remarquables.

Après l’irrésistible ascension de la Chine et le déclin consécutif des États-Unis en tant que puissance économique dominante, la mondialisation pourrait connaître des changements importants. La Chine, la plus grande économie contribuant à la production mondiale, est

Par M. KETOGLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *